Le projet «Genève, sa gueule»

Le portrait d’une ville attachée à sa diversité

La description d’une population se limite la plupart du temps à quelques catégories statistiques comme la nationalité, le sexe, la religion ou l’âge. Parfois, par le seul fait d’être étranger-ère ou non… Cela donne l’impression que les habitant-e-s d’une ville peuvent être réduit-e-s à quelques groupes qui se juxtaposent sur un territoire. Il s’agit évidemment d’une vision très simplificatrice et partielle de la réalité. Les catégories cachent des humains dont les vécus ne peuvent pas se résumer à quelques qualificatifs ou chiffres. Chaque vie est toujours singulière, unique, qui ne peut pas se deviner à partir d’un nom, d’une nationalité ou d’une apparence physique.

Le but du projet «Genève, sa gueule» est de rendre visible et de reconnaître cette réalité genevoise. Pour ce faire, le Service Agenda21- Ville durable de la Ville de Genève met sur pied des séances de prise de vue et de collecte de récits de vie pour mieux faire connaissance avec les habitant-e-s de Genève. Depuis le début du projet en 2014, une quinzaine de séances de prise de vue ont été organisées. Au total, ce sont près de 1500 portraits et biographies qui ont été collecté-e-s. Le résultat constitue un portrait de la population genevoise autrement plus riche que les quelques clichés à laquelle on la résume d’habitude.

Outre le souhait de tirer le portrait des habitant-e-s, par le projet «Genève, sa gueule» la ville entend reconnaître la diversité de sa population. Cette reconnaissance se concrétise non seulement par l’organisation de séances de prise de vue mais aussi à travers des campagnes d’affichages et des expositions. Dans le même temps, il offre la possibilité aux habitant-e-s d’affirmer leur appartenance à un collectif qui partage un même espace de vie : quelles que soient leurs origines, leurs nationalités, leurs religions ou les langues parlées, les habitant-e-s de la ville ont cela en commun d’appartenir à Genève.

Le contenu du site Internet «Genève, sa gueule» est constitué par le matériel photographique, biographique et vidéo réuni au cours des différentes manifestations. Il permet de découvrir et de jouer avec la multiplicité des récits, des trajectoires et des appartenances des habitantes et des habitants de Genève.